Le Grimoire du Démonologue

Le grimoire du démonologue est un traité de démonologie qui reprend les donnés connus depuis des siècles mais apportant des réponses précises sur l’existence des démons.

Il n’est pas question pour nous de changer quoi que ce soit dans ce qui est connus de la démonologie, mais d’apporter des précisions sur l’ensemble des Anges déchus, des précisions que l’on ne retrouve pas dans d’autres livres, tel que l’origine de la chute des Anges, qui ils sont, leur différentes action sur notre monde… Pour cela nous remontons et traversons différentes traditions, ésotériques, occultes, religieuses et historique afin d’amener notre lecteur à une parfaite connaissance de ses esprits impurs. Par nos connaissances en Magie, en Occultisme, nous apportons une autre vérité souvent inconnue des démonologues de tout temps, permettant ainsi de remettre à leur juste place l’ensemble de ce que l’on nomme démon et de donner au traité de démonologie tout son sens.

La démonologie est un terme désignant l’étude des démons ou les croyances liées aux démons. Le mot « démonologie » provient du grec δαίμων (daimōn), « divinité », « pouvoir divin », « Dieu » et de -λογία (-logia).

Jusqu’à la fin du XIIIe siècle, peu d’intérêt était porté aux démons. Le Traité sur le mal de saint Thomas d’Aquin en 1272 rappelle que le diable est un hérétique, la sorcellerie un crime d’hérésie. Les théologiens vont alors se pencher sur les entités du Mal. La démonologie était conduite sous les auspices et avec les encouragements des plus hautes autorités catholiques et du pape lui-même.

Les objectifs de la démonologie sont d’opérer une classification hiérarchique des démons, de connaître leurs histoires et de comprendre leur façon d’opérer. À cela, il existe deux parties le Bien représenté par Dieu et le Mal représenté par le diable.

Satan, Léviathan, Bélial et Lucifer sont quatre êtres différents. Le nombre 666 est couramment associé à Satan ; il provient de la Bible et symbolise ce qui est humain. Les démons bibliques répondent à une hiérarchie bien déterminée semblable à celle des militaires.

D’après Richelmus de Schental, abbé cistercien de Wurtemberg au XIIIe siècle, les démons se comptent par centaines de milliards. En 1467, Alphonsus de Spina en calcule 133 306 6686. Au xvie siècle, Jean Wier n’en enregistre que 44 435 556, divisés en 666 légions commandées par 66 princes. D’autres savants démonologues contestent ces chiffres incluant Pannethorne Hugues (qui en recense 1 758 064 176), Martin Barshaus (2 665 866 746 664) et Jean Oswald (14 400 000). Chaque démon possède ses propres caractéristiques. Certains ont un nom tiré de leurs façons de se manifester (Belzébuth le seigneur des mouches, etc.).

ARES & Lilith sont des Mages et Sorciers plus exactement des traditions Wiccanes, ayant une grande connaissance dans l’ésotérisme, la Magie, l’Occultisme, l’Exorcisme, c’est par leurs connaissances, qu’il apportent un souffle nouveau à la démonologie…

Laisser un commentaire